Au XVIIIème siècle, c'est la monarchie absolue. Certain noble, magicien, marchands, chasseur de primes, ... veulent la liberté, et d'autre accéder au pouvoir grâce à la magie. Tant dis que d'autre préfère obéir fièrement, ou pas, au roi.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous vous rappelons que pendant un rp, il n'y pas d'ordre précis pour jouer. Tout ce passe selon votre inspiration et des textes précédents !
Des prisons ont étés créés dans le château et la forteresse.

Partagez | 
 

 Encore avec ces pauvres.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Onibi
Membre de la Guilde Royal.
Membre de la Guilde Royal.
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 22

Feuille de personnage
Classe: percepteur
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Utilise les âmes emprisonnées dans des cartes de jeux.

MessageSujet: Encore avec ces pauvres.   Mer 21 Avr - 18:02

Je passai la première maison de l'un des minuscules villages. Marcher droit et fièrement, faisant paraître ma noblesse dans un endroit aussi pourrit et malsain, me donnait la nausée. Mais c'était la seule façon de ne pas me faire harceler par tout les "jaloux" qui passait.
Les paysans me regardaient de travers, comme tout le temps. Ainsi que tout ce qui m'entourait, car ils savaient que j'allais perturber le calme de cet endroit. Comme toujours, je savais que les pauvres gens, blottis dans leur maison en sachant que j'allais passer leur réclamer leurs dettes envers l'Etat, ne me donnerons que la moitié des biens qu'ils me doivent. Mon humeur était donc exécrable et je commençais déjà à tâtonner mes cartes renfermant des âmes avides de sang.
Je m'arrêtai devant la porte d'une maison, où je pensais ne pas avoir à m'énerver. Je repositionnai mon "képi" et je toquai. Aucune réponse. Je poussai alors la porte, et je vis une ombre se réfugier dans un coin de la pièce.
"-Ne me forcez pas à rentrer dans votre trou infecte. Venez je vous offrirais peut être une fleur." dis-je ironiquement.
Une femme sortie alors, tenant une bourse flasque. Je fixai cette bourse sans oser regarder quoi que ce sois d'autre et j'attendais les phrases :
"-J'n'ai pu un rond. m'avez d'jà tout pris la dernière fois. Je peux pu nourrir mes ptits. C'est tout c'que j'peux vous donnez."
J'imaginais, seulement, la femme en haillons tendant sa bourse plus qu'à moitié vide, les yeux baissés. Je répondis par habitude :
"-Vous me suivrez donc jusqu'à la Ville pour payer vos impôts sur les terres royale.
-Mais qui vas garder mes petiots ! Je suis seules et [...]"
Encore ces phrases répétitives ! Je sortis une carte de sous ma ceinture : elle se mis à onduler étrangement. Une chaîne sortie et s'enroula autour du cou de la paysanne, la fouettant du même coup. Je lui tournai le dos et passai à la maison suivante, la chaîne me suivant automatiquement.

•••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-manipulation.forum-pro.fr/forum.htm
Sassou-zebat
Membre de la Guilde Grise.
Membre de la Guilde Grise.
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 07/04/2010

Feuille de personnage
Classe: chasseur de prime et/ou assassin
Esprit: rebelle pour la liberté
description de la magie: Tout ce qui a un rapport avec le vent.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Mer 21 Avr - 18:30

Je me promenais dans un petit village avec un air de pitié peint sur mon visage juvénile. Les gens étaient tous en haillons, et leurs mains portaient les marques d'un dur labeur. Les rues boueuses salissaient les pieds nus des habitants. Une bande de gamins maigres passa devant moi à tout allure en jouant à chat. Cette attitude pleine d'innocence de gamins qui s'amusent et rient en quelque situations qu'ils se trouvent me fit sourire avec nostalgie. Je n'avais jamais connu cela à leur âge, mais je l'avais observé bien des fois, toujours avec le même attendrissement. Les gens semblaient si désespérés qu'ils en oubliaient le sursaut de recul et le regard méfiant auquels j'avais habituellement droit. En passant devant une taverne, je vis des miséreux qui faisaient la manche devant l'établissement. Mon sourire s'effaça.
Que de misère ! Pauvre gens, l'Etat les ronge et les dévore sans scrupule... Si seulement je pouvais croiser le roi et ses précieux percepteurs au coin d'un bois, je crois que j'aurais du sang royal et noble sur les mains !

Je continuai ma promenade en fredonnant une mélodie funèbre.
Au coin d'une rue, je croisai une jeune femme à la chevelure bleue et à l'air bravache. Elle portait une tenue irréprochable. Une pauvre femme, d'une trentaine d'années, la suivait malgré elle, des chaînes enroulées autours de sa maigre carcasse.
Une... Une âme de combat ! Rhaa, et ce képi... Sa fonction est indéniable... Une perceptrice ! Mmh... Comment évaluer sa force..? Elle m'a l'air bien nourrie... Ses chaînes semblent redoutables... Sassou ! Abrutie, tu penses déjà à te battre ?! Pfuh, ce n'est pas vraie, tu te transformes en guerrière ma vieille... Cette femme a beau être une chienne du gouvernement, je n'ai pas à la combattre... Mais elle tient une villageoise prisonnière... Que faire ?

Je la regardai l'air absent pendant un certain temps en réfléchissant. Mais pendant ce temps, elle approchait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kôri
Membre de la Guilde des Mages.
Membre de la Guilde des Mages.
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Classe: magicien
Esprit: rebelle pour la liberté
description de la magie: Il invoque ou exploite sa glace avec son sceptre...

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Mer 21 Avr - 21:57

Je marchais en direction d'un minuscule village en espèrent pouvoir y faire escale. Car cela faisais maintenant plusieurs heures que je marchais en continu. Cependant, au fur et à mesure que j'avançais en direction du village, je sentais une aura mêlée à une autre créant une tension inhabituelle... . Je m'approchais discrètement.
Je finis donc par arriver à l'entrée du village, l'air chaud et pesant me m'étais mal à l'aise, d'autant plus que la tension qui pesais sur se village me donnais un mauvais pressentiment...
Je n'avais pas encore pris la peine de regarder les alentours du village, se que j'y vis n'étais que pauvreté et désolation. Tout les villageois que je croisais marmonnais des sortes de prières dans un patois qui m'étais inconnu, j'avançais donc dans les rues étroites et démolies par les années passées, j'avançais jusqu'à la place principale ou se trouvais deux jeunes femmes.
L'une laissait paraitre sans aucun doute possible sa profession de perceptrice... elle était trop loin pour que je distingue l'expression de son visage mais elle marchais d'un pas rapide montrant une certaine nervosité,une personne enlacée de chaines la suivait.
L'autre fille ne bougeait pas d'une aile. Sont corps mince laissais largement deviner deux petites ailes sans plumes et une queue... c'était une hybride de tout évidence.

Je restais là, sans bouger attendant se qui allais se passer et en serrant mon sceptre entre mes mains, au cas où si la nécessité serais d'agir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onibi
Membre de la Guilde Royal.
Membre de la Guilde Royal.
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 22

Feuille de personnage
Classe: percepteur
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Utilise les âmes emprisonnées dans des cartes de jeux.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Jeu 22 Avr - 18:27

J'écoutais les petits sons clairs des anneaux de mes chaînes. Leur carte restait là, flottant dans les airs, attendant une autre cible. L'une d'elles se mis à tirailler vers l'avant, essayant de s'approcher le plus possible d'une femme à la tenu "correcte", du moins pas déchirée. Elle avait le regard plongé dans le vide, fixé sur moi ? Avait-elle quelque chose à me donner ? Au moins je ne suis pas la seule personne potable dans ce coin délabré. Cette idée me rendis un peu de bonne humeur qui m'avait été prise lorsque j'avais quitté ma chère ville.
Je passai alors à coté de la jeune fille à l'air banal, en lui laissant voir un sourire aimable. Ce qui ne m'empêchait pas de garder un doigt sur une de mes nombreuses cartes, même si je ne savais pas quelle âme elle renfermait.

•••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-manipulation.forum-pro.fr/forum.htm
Sassou-zebat
Membre de la Guilde Grise.
Membre de la Guilde Grise.
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 07/04/2010

Feuille de personnage
Classe: chasseur de prime et/ou assassin
Esprit: rebelle pour la liberté
description de la magie: Tout ce qui a un rapport avec le vent.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Jeu 22 Avr - 19:36

La jeune femme passa devant moi en m'adressant un sourire aimable et avenant. Si elle savait quelle tête aurait-elle donc faite ? Enfin, je décidai de ne pas l'attaquer, du moins pas de front ni en plein village. Il me fallait élaborer une stratégie, mais tout d'abord décider si, oui ou non, j'allais l'attaquer. Mon travail de rebelle n'était-il pas de libérer les gens du joug de la monarchie ?
Mmh... Et ce regard méprisant, je n'aime pas du tout ça. Et elle a l'air bien sure d'elle... Cela cache surement une puissance non négligeable... Soyons prudente.
Je lui rendis un sourire discret, partant du principe qu'il ne fallait pas manquer de respect aux gens, sauf exceptions expresses.
C'est seulement à ce moment là que j'aperçus du coin de l'oeil un jeune homme blond dont la tenue et l'aura même exprimaient le froid. Sa simple vue annonçait un personnage à l'attitude glaciale. Cependant, sa tenue si thématique et le sceptre qu'il tenait annonçait clairement un magicien, maîtrisant vraisemblablement la glace ; qui était-il ?
Bon, en attendant, je vais suivre cette femme, il faut que je libère cette pauvre paysanne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onibi
Membre de la Guilde Royal.
Membre de la Guilde Royal.
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 22

Feuille de personnage
Classe: percepteur
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Utilise les âmes emprisonnées dans des cartes de jeux.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Jeu 22 Avr - 20:14

La petite chaînette tiraillait toujours vers l'étrange jeune fille, qui semblait absorbée dans ses pensés. Une autre chaînette se déplaça dans une autre direction, d'où se dégageait une aura glacial. J'y jetai un coup d'oeil et aperçu un bel homme, habillé joliment, avec des couleurs froides, comme ses yeux bleus et ses cheveux clairs. Mes yeux restèrent fixés un moment sur lui, avant de m'approcher de la maison du maire du village. Un petit malin qui essayait toujours de m'éviter, si bien que j'étais toujours obligée d'entrée dans son habita pour prendre ce qu'il doit. Sa maison était certes mieux que celle des paysans, mais c'était bien celle d'un bourgeois pauvre, habitant à la campagne. C'est à dire sale à cause du manque de serviteur, guère plus riche que celle d'un repère de vagabond et pas moins stupide que les habitants de son village.
Je toquai alors à la porte. Sans tarder, le bon gros monsieur m'ouvris et m'accueillis avec un sourire édenté. D'un regard noir, je lui rappelai pour quoi j'étais là. Bizarrement, il me donna l'argent sans me faire attendre. Je le pris violemment et m'apprêtai à repartir. Celui ci m'interrompis d'une vois priante et les yeux brillants :
"-S'il vous plait Ô noble Dame, offrez moi cette femme qui vous suis si tristement. Elle a du vous faire bien des caprices. Je pourrais payer ses impôts si vous me permettez de la prendre."
Je tressaillis en voyant le regard pervers de l'homme. Lui donnez cette minable paysanne pourrait au moins rendre la perception de son bâtiment plus simple. Mais je doutais qu'elle ne serve qu'à faire le ménage. Mais l'échange qu'il me proposait était tentant.

Les chaînes trainaient maintenant au sol. Et la porte se refermait sur le "bourgeois" et la paysanne. Je tournai enfin le dos à la bâtisse et marchai en m'amusant à lancer ma bourse et à la rattraper. Je n'étais pas spécialement heureuse, car même si cet échange m'arrangeait grandement, j'avais tout ce misérable village, qui me paraissait maintenant énorme, à ruiner.

•••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-manipulation.forum-pro.fr/forum.htm
Kôri
Membre de la Guilde des Mages.
Membre de la Guilde des Mages.
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Classe: magicien
Esprit: rebelle pour la liberté
description de la magie: Il invoque ou exploite sa glace avec son sceptre...

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Jeu 22 Avr - 21:23

Il était maintenant clair que les deux jeunes femmes avaient senties ma présence... ni l'une, ni l'autre n'a prêtées attention à mon égare, se qui n'était pas plus mal à la base puisque je n'aurais été capable de tenir un conflit dans mon êta... . En effet je n'avais rien manger depuis plusieurs jour et l'air chaud ne me permettais pas d'utiliser mon pouvoir à mon gré. J'évitais donc tout contacte avec ses deux jeunes filles pour le moment, tout en espérant que l'une d'elle pourras me conduire jusqu'à la ville.

Je me remis alors à la recherche d'un hôtel ou d'un hôte qui voudrais bien m'accueillir dans sa demeure. Je passas donc au milieu de la grande place ou je vis la perceptrice exécuter son travail auprès du présumé maire, c'est à ce moment là que je m'aperçus l'absence de la jeune mi-humaine mi-chauvesouris... j'en déduisis que ma fatigue croissante devais m'empêcher de détecter la moindre aura. Je redoublais donc de prudence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sassou-zebat
Membre de la Guilde Grise.
Membre de la Guilde Grise.
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 07/04/2010

Feuille de personnage
Classe: chasseur de prime et/ou assassin
Esprit: rebelle pour la liberté
description de la magie: Tout ce qui a un rapport avec le vent.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Jeu 22 Avr - 22:35

Les yeux écarquillés de stupeur, je restai interdite derrière l'angle de mur qui me dissimulait peu ou prou. Bien qu'à une distance trop importante pour entendre leurs voix, mes yeux n'avaient pas perdu une miette de l'échange du maire et de la jeune perceptrice.
Non... Noon... Impossible... Elle n'est pas allée... jusque là...? Elle l'a... vendue...
Les pupilles dilatées, je m'adossai au mur. Finalement, tous les nobles devaient être des "pourris"...
Soudain, une lueur triomphante s'alluma dans mon regard.
_Je vais libérer cette femme, murmurai-je à part moi. L'esclavage n'est pas une vie digne de ce nom, et qui sait ce que cet homme va lui faire, quand on a vu la perversion luire dans son regard ?

Je me composai une expression plus convenable, et allai frapper gravement à la porte du maire. Il m'ouvrit après un court labs de temps.
_Bonjour, monsieur le maire ?
Comme il acquiesçait, je continuai :
_Je vous le dis sans ambages : je suis chasseur de prime et je suis dans la région pour rechercher une femme qui correspondrait à une description de personne recherchée. On l'aurait aperçue chez vous. Puis-je entrer ?
_Une... Une chasseresse ? Euh... Oui, entrez...
L'homme ressemblait à une taupe que l'on vient déloger de son trou.
_Mmh... Ce doit être elle. Madame, suivez-moi, je vous prie, je vais devoir procéder à une vérification. Monsieur, le maire, le bonjour à vous.
Sur ce, je sortis de l'hôtel de ville, la pauvre femme effarée sur les talons.

_Bonjour, madame. J'imagine que vous ne m'en voulez pas de sortir de là-bas ?
_N... Non, mais... Je... Que m'v'lez-vous ? J'suis innocente, moi, m'dame !
_Hahaha, ne vous en faites pas, le regard que ce maire vicieux a posé sur vous ne m'a pas plu, et j'ai décidé que vous aviez subi assez de déboires pour la journée... Où habitez vous ? Je vais vous reconduire.
_Je... La p'tite maison là-bas, m'dame, mais pourquoi v'z'avez fait ça ? Z'allez me d'mander d'l'argent en échange ?
_Non, j'avais envie... Oh ! Vous avez des enfants ?
_Oui, mes pov's p'tiot, j'sais pas comment j'm'en vais les nourrir... La m'dame du roi qui prend les sous m'a r'pris toutes mes z'économie... Comment que j'vas faire ? Leur paternel l'est mort y'a un ans et d'mi...
_Hum... Tenez, c'est tout ce que j'ai en poche, mais c'est mieux que rien... Occupez-vous de vos enfants ! Au revoir ! Je dirai au maire que je me suis trompée.
Sur ce, je sortis de la bâtisse sans n regard en arrière.
_Sassou, tu t'es encore fait embobiner, ta bourse va finir définitivement vide ! _Mais je ne pouvais pas la laisser comme ça sans le sou ! _Si tu veux y être à sa place... Au moins, tu ne lui as pas donné tout le contenu de ta bourse !

C'est sur cet accès de schizophrénie sévère que je me dirigeai vers l'auberge.

•••••••••••••••••••••
"L'important c'est d'être pas mort."
- La Tordue -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kisa
Membre de la Guilde Marchande.
Membre de la Guilde Marchande.
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 21

Feuille de personnage
Classe: marchand
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Elle fait souvent apparaître des gâteaux avec son sceptre. xD

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Ven 23 Avr - 15:51

Mes jambes commençaient à me faire souffrir. Cela faisait plusieurs minutes que je me tenais sur la pointe des pieds pour regarder ce qui ce passait dans ma rue. Je me laissait tomber sur mes fesses et poussant un soupir. Onibi la Terrible -on la surnommaient comme ça avec mes amis- avait encore dévalisé la famille de Zahïde, ma meilleure amie. Je me levai difficilement. J'avais vu aussi une fille, très bizarre. Avec des ailes de ... chauve-souris ? Un truc du genre. Et aussi un homme. Bizarre lui aussi. Il me faisait peur rien que d'y penser. Un frisson parcouru mon dos. Je me remis sur la pointe des pieds pour m'assurer qu'Onibi la Terrible n'était plus dans les parages. Rien à l'horizon. C'était l'heure d'apporter des gâteaux à la bande.

Je pris mon sceptre et sortit de ma maison. À cette heure là, je détestait vraiment la rue. On pouvait voir des gens qui pleurait, d'autre qui jetaient des enfants à la porte à cause de leur infortunes : ils ne voulait pas payer plus à manger. Je pris une grande inspirations et regardai droit devant moi. Comme Onibi la Terrible l'avait fait avant, je toqua à la porte de la maison de ma meilleure amie et j'entrai tout de suite après. La mère de Zahïde était recroquevillé à un coin de la maison, son fils, Léo, 2 ans, dans les bras. Mon amie, elle, se tenait devant la porte et attendait visiblement ma venue avec impatience. Je la prit par le poignet et l'emmena loin de sa petite demeure, laissant la porte grande ouverte. A plusieurs reprise, je la regardai et voyais des larmes glisser sur ses joues maigres. Zahïde avait les cheveux noir et des yeux noisettes. À l'occurrence, là, ils étaient rougis par les larmes.
- Que ce passe-t-il ? lui soufflais-je.
- Nous allons bientôt être chassés de notre maison, nous ne payons pas assez d'impôts...
Je m'arrêta net, la bouche en forme de O.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onibi
Membre de la Guilde Royal.
Membre de la Guilde Royal.
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 22

Feuille de personnage
Classe: percepteur
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Utilise les âmes emprisonnées dans des cartes de jeux.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Ven 23 Avr - 22:51

Un petit vent froid s'engouffrait sous mes vêtements bleus rois brodés de fil d'or, étonnamment pas tachés par la sale campagne. J'étais absorbée dans mon travail, et je n'avais pas vu le temps passer. Il était maintenant trop tard pour rentrer en ville. Et je n'avais pas visité toutes les maisons, retardée par des "personnes" qui voulaient absolument garder leur sous. Ils n'avaient qu'à travailler auprès du roi s'ils ne veulent pas avoir de dette ! Mais actuellement, lorsque qu'un fils d'une famille vas dans l'armé, il est rejeté, renié, par sa famille.
Environ 18 heure... Je me décidai à dormir dans le village, dans une auberge ? Une liqueur au passage ? C'était la première fois que des idées aussi alléchantes me venaient à l'esprit sur des lieux de travail comme celui-ci. J'arrêtai enfin de rêvasser et je me mis à la recherche d'une auberge.
J'errais dans les rues, presque perdu entre les maisonnette serré stupidement sur elles même, jusqu'à trouver la seule auberge du coin. J'entrai donc. Un lourd silence abatis sur moi et me donna un frisson. Non pas de peur ! Juste du au manque d'habitude. Ce n'était pas comme dans les tavernes installées en ville, bruyantes et actives. Celle-ci n'avait pas la moitié de l'espace d'occupé. Et la plupart des êtres assis aux tables restaient juste là pour ce protéger de la nuit.
Regardant les choses positivement, je me dis que c'était aussi bien comme cela. Je m'installai donc sur un des tabouret du répertoire et commanda une liqueur qu'une jeune serveuse me donna peu de temps après. Je pouvais entendre les bruits de vaiselles dans une cuisine certainement occupé par le père, et les craquements du plafond produit par la mère surement en train de faire le ménage. C'était toujours pareil... étant donner que les prioritaire n'avaient pas les moyens de payer un personnel, c'était ne entreprise familiale, donc bruyante, même si ici, nous entendions pas les cries des plus jeunes de la famille.

•••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-manipulation.forum-pro.fr/forum.htm
Sassou-zebat
Membre de la Guilde Grise.
Membre de la Guilde Grise.
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 07/04/2010

Feuille de personnage
Classe: chasseur de prime et/ou assassin
Esprit: rebelle pour la liberté
description de la magie: Tout ce qui a un rapport avec le vent.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Sam 24 Avr - 11:56

Je découvris enfin l'objet de ma convoitise : une auberge ! Du moins, elle était plutôt à classer dans les petites tavernes de hameaux, miteuse. Ceci-dit, en entrant, j'eus une impression favorable : elle était scrupuleusement propre pour un établissement tel que celui-ci. C'est alors que les questions m'assaillirent. Servaient-ils du bon cidre ? De la bonne bière, à défaut ? Proposaient-ils des repas corrects ? Un petit verre de saké, ou d'eau de vie comme digestif ?
Hmmm... Il ne faut pas trop compter sur du saké dans un coin paumé... La dernière ville m'a fait prendre des goûts de luxe. Peut-être ont-ils de la liqueur de pomme ?
J'entrai donc sans discrétion, saisis un tabouret au comptoir et hélai la serveuse :
_Boooonjour ! Vous avez du cidre qui tient la route ?
La jeune femme, un peu désemparée par mon ton d'abord, me sourit ensuite avec convinence.
_Le meilleur à des kilomètres à la ronde, mademoiselle.
_Une bonne chope, alors !
On ne dit pas "s'il-vous-plait" dans une taverne.
Ma chope de cidre à la main, je m'autorisai enfin à m'assoir à une table et à étudier les clients du regard. Trois vieux ivrognes engloutissaient de la piquette, deux paysans sirotaient une bière, un jeune couple ne buvait que du jus de fruit additionné d'eau, de sucre et d'une pointe d'eau de vie, boissons fort peu alcoolisée et spécialité régionale. Une certaine gène s'empara de moi, quand j'aperçus la perceptrice assise à un coin du comptoir.
Oh, Sassou, tu n'as vraiment pas de chance... Enfin, tan que je ne lui cause pas de tord, elle ne devrait pas me poser de problèmes. Elle ne sait surement pas que je suis une rebelle, et mon cas de tolérance de la part du gouvernement me protège, partiellement du moins. Je comptais profiter des bavardages des clients pour apprendre les dernières rumeurs parmi le peuple des paysans, mais je crois que je vais devoir me contenter de sa discussion à elle, étant donné l'éloquence des autres personnes présentes. Je quittai donc ma table pour aller la saluer.

_Bonjour, mademoiselle ! Vous êtes perceptrice, n'est-ce pas ?

•••••••••••••••••••••
"L'important c'est d'être pas mort."
- La Tordue -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kôri
Membre de la Guilde des Mages.
Membre de la Guilde des Mages.
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Classe: magicien
Esprit: rebelle pour la liberté
description de la magie: Il invoque ou exploite sa glace avec son sceptre...

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Sam 24 Avr - 12:39

Après avoir cherché pendant quelque quarts d'heures un endroit pour dormir... je trouvais enfin une taverne.
Heureux et fier de ma découverte j'entrais dedans, ma première impression était que cette auberge devais être, ou presque, le seul endroit de ce village ou les mur n'était pas tapissés de toiles d'araignées et ou le sol n'était pas lasuré d'une fine couche de poussière... .
Je m'assis dans un premier temps dans un coin de l'auberge où je pris une chope de bière, je la bus et me levas pour aller demander une chambre au tavernier. Sur le comptoir était là les deux jeunes femmes que j'avais vus tout à l'heure, je demandas une chambre et je la payas pour la nuit, j'étais de bonne humeur car cela faisais quelque semaines que je n'avais pas dormi dans un lit avant de monter je recommandas une autre chope de bière et entendis tout en écoutant les dires des demoiselles qui se trouvaient à côté de moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kisa
Membre de la Guilde Marchande.
Membre de la Guilde Marchande.
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 21

Feuille de personnage
Classe: marchand
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Elle fait souvent apparaître des gâteaux avec son sceptre. xD

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Sam 24 Avr - 12:43

Je fixai Zahïde avec insistance quand mon ventre lâcha un énorme gargouillement.
- J'ai faim, murmurais-je en posant ma main sur mon estomac.
Mon ventre cassait toujours l'ambiance. Ma meilleure amie commença à glousser, et je me joignis à son rire.
- Ils faut se dépêcher, lui soufflais-je, reprenant mon sérieux. La bande, elle aussi, doit avoir faim.
Elle acquiesça d'un signe de tête et nous recommençâmes à marcher.
"La Bande", c'est un groupe, que moi, Zahïde et Taïa, une autre amie, avons crée. En fait, elle recueille les gosse abandonné pas leurs parents. Moi et Zahïde, nous nous occupions de les nourris et Taïa, qui avait une mère aubergiste, s'occupaient de les loger.
Après un petit moment, Zahïde mit ma main sur mon épaule et me tira brusquement en arrière.
- Que se passe-t-il ? m'enquis-je.
- Nous sommes arrivées.
Effectivement. Une auberge se dressait devant nous.
Je poussai la porte et m'arrêtai avant même d'avoir franchis le pas de la porte.
- Qu'est-ce qui y'a ? lança Zahïde, en regardant par dessus mon épaule droite.
- Onibi la Terrible...
Zahïde poussa un petit gémissement.
- Qu'allons-nous faire ? m'affolais-je.
- On va se faufiler tout doucement.
Nous devions allez au premier étage et le bar ou était la perceptive d'impôt se trouvait justement en face des escalier.
A pas de loup, nous traversons le bar quand je vis la fille chauve - souris. Elle parlait avec Onibi.
- Oh non ! m'écriais-je. Elle va se faire tuer !
Il y avait aussi l'autre homme, aux cheveux blanc.
- Oh non ! Il va se faire tuer lui aussi !
Je sais. J'exagérais sûrement mais on ne savait pas de quoi Onibi la Terrible était capable.
Prenant mon courage à deux mains je m'approchais, lentement, du comptoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onibi
Membre de la Guilde Royal.
Membre de la Guilde Royal.
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 22

Feuille de personnage
Classe: percepteur
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Utilise les âmes emprisonnées dans des cartes de jeux.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Sam 24 Avr - 23:56

Pendant que je dégustais la liqueur, plutôt bonne pour une venant qu'un endroit aussi pauvre, la jeune fille qui avait croisé mon chemin lors de ma perception du village, s'installa vers moi. Elle me salua d'un "bonjour", alors que l'on été le soir. Encore une personne qui ne parle que par instinct. Puis me posa la question stupide que toutes les personnes me demandait pour aborder un sujet : "Vous êtes perceptrice ?". "Evidemment, baka !". C'est la réponse à cette question. Mais un regard sur cette fille correcte dans un lieu incorrect me fit ravaler ces dires. J'affirmai donc plus poliment, mais sur un tons moqueur :
"Bonsoir. Si vous me posez cette question sans avoir peur de me vexer au cas où vous vous trompiez, c'est que vous le savez."
Je savais que confondre une personne normale avec un percepteur était une insulte. Même si pour moi, c'était un compliment, qui me faisait toujours sourire, comme maintenant.

•••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-manipulation.forum-pro.fr/forum.htm
Sassou-zebat
Membre de la Guilde Grise.
Membre de la Guilde Grise.
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 07/04/2010

Feuille de personnage
Classe: chasseur de prime et/ou assassin
Esprit: rebelle pour la liberté
description de la magie: Tout ce qui a un rapport avec le vent.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Dim 25 Avr - 10:46

La réponse de la perceptrice me fit hausser un sourcil.
Ah oui, les nobles sont-ils donc tous comme ça ? Hé bien, mon statut de rebelles est une bénédiction, ni plus, ni moins !
D'un air un peu froid, je déclarer :
_Cette question était une marque de politesse.
Puis sur un ton guindé :
_Ma présence ne semble, ô combien, pas vous ravir. Si ma conversation, à peine commencée, vous gêne tant, je peux retourner à ma table, s'il vous sied.
Terminant ma chope de cidre, je la tendis à la serveuse.
Je regardai du coin de l'oeil une gamine qui s'approchait de nous en tremblant. C'est elle qui me fit remarquer le jeune homme à l'air froid que j'avais aperçu sur la place. Les yeux de la petite fille oscillaient de lui, à moi, à la perceptrice, et un épouvante profonde teintait son iris à la vue de cette dernière.
Une villageoise, vraisemblablement.
Je l'interpelai.
_Qu'y a-t-il, petite ? Une course de la part du maire ?

•••••••••••••••••••••
"L'important c'est d'être pas mort."
- La Tordue -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kisa
Membre de la Guilde Marchande.
Membre de la Guilde Marchande.
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 21

Feuille de personnage
Classe: marchand
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Elle fait souvent apparaître des gâteaux avec son sceptre. xD

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Dim 25 Avr - 19:01

En tremblant, je prit une grande goulet d'air et m'approcha plus des deux jeunes filles.
- Non, balbutiais-je. Ce... Ce n'est pas ça..
Elles avaient les yeux braqués sur moi, et je me sentais rougir. Pour la deuxième fois, je respirai profondément. Maintenant à côté d'elles, je ne savait que dire. J'eus soudain une idée. J'allais juste prévenir la fille aux ailes de chauves-souris et après je prendrais mes jambes à mon cou et irai au premier étage. La respiration saccadée, j'approchai ma bouche près de l'oreille de l'hybride pour ne pas qu'Onibi la Terrible m'entende :
- Faites attention à Onibi la Terrible. Elle a des cartes qui ligote les gens et elle peut faire même pire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sassou-zebat
Membre de la Guilde Grise.
Membre de la Guilde Grise.
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 07/04/2010

Feuille de personnage
Classe: chasseur de prime et/ou assassin
Esprit: rebelle pour la liberté
description de la magie: Tout ce qui a un rapport avec le vent.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Dim 25 Avr - 21:43

La petite fille s'approcha de moi en tremblant, et déclara ne pas être envoyée par le maire. Avant que j'ai eu le temps de lui demander de quoi il retournait, elle s'approcha encore plus de moi, et chuchota à mon oreille, pour exclure a hautaine perceptrice de ses propos :
_Faites attention à Onibi la Terrible. Elle a des cartes qui ligotent les gens et elle peut faire même pire !
Je la regardai un instant avec stupeur sans comprendre, puis éclatai de rire. Je la saisis et la posai sur mes genoux.
_Comme les enfants sont adorables... Quelle innocence ! Tu veux parler de madame la perceptrice, ici présente ? Ne t'en fais pas, ma petite, pourquoi s'en prendrait-elle à moi ? Hep, mademoiselle, un jus de pomme pour la petite !

La serveuse m'apporta rapidement ma commande, et la posa devant la petite fille sur le comptoir. J'admirai au passage la rapidité du service.
_Tiens, bois-ça et arrête de trembler, lui dis-je avec un sourire attendri. Tu veux un chocolat ? Une sucette ? Un biscuit ?

•••••••••••••••••••••
"L'important c'est d'être pas mort."
- La Tordue -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kisa
Membre de la Guilde Marchande.
Membre de la Guilde Marchande.
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 21

Feuille de personnage
Classe: marchand
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Elle fait souvent apparaître des gâteaux avec son sceptre. xD

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Lun 26 Avr - 16:48

Mon "plan" venait de tomber à l'eau.
La fille aux ailles de chauves-souris m'avait mit sur ses genoux et on pouvait dire que j'était plus que mal-à-l'aise. Du coin de l'oeil, je vis Zahïde froncer les sourcils. Elle devait se dire que j'était folle. Batgirl commanda un jus de pomme pour moi ce qui m'étonna fortement.
- Tiens, bois-ça et arrête de trembler, me dit-elle. Tu veux un chocolat ? Une sucette ? Un biscuit ?
Je la gratifia du regard et bus le jus sans rechigner.
Je fini vite le breuvage.. Tandis que mon "moi" intérieur me criait de déguerpir,je répondis à sa question avec un sourire :
- Je veux bien tout !
Eh oui ! Ma gourmandise avait encore remporter la partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Onibi
Membre de la Guilde Royal.
Membre de la Guilde Royal.
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 07/04/2010
Age : 22

Feuille de personnage
Classe: percepteur
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Utilise les âmes emprisonnées dans des cartes de jeux.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Mar 27 Avr - 19:08

A peine j'eus terminée ma phrase, que la femme chauve-souris répliqua du tac au tac :
"-Cette question était une marque de politesse.
-Ma présence ne semble, ô combien, pas vous ravir. Si ma conversation, à peine commencée, vous gêne tant, je peux retourner à ma table, s'il vous sied. "
Ses phrases étaient bien tournées, riches et piquantes. Tous ce qu'il n'y avait pas ici. J'allais laisser une remarque, quand mon interlocutrice détourna le regard du mien pour attraper au vol une petite fille plutôt bien habillée pour une villageoise, mais vu la frayeur qui paraissait dans ses yeux, s'en était bien une.
"-Qu'y a-t-il, petite ? Une course de la part du maire ?", lui demanda la femme.
Pourquoi diable le maire enverrait des villageoise faire une commission ! Il devrait déjà être trop occupé par sa "marchandise".
La petite fille interrompit mes idées par balbutiement, qui terminèrent dans l'oreille de l'hybride.
Ensuite, à ma plus grand surprise, elle pris la villageoise sur ses genoux et commença à la cajoler et à lui acheter des friandises. La remarque que je voulais lui faire flottait, inerte, dans ma tête. Je comptais lui dire qu'elle ressemblait à une noble ! Mais même si ses mots y ressemblaient, elle était loin d'avoir le comportement d'une noble. C'est là que je me dis que, si ce n'était pas une noble, c'était quelqu'un de contre la noblesse, et j'eus la merveilleuse idée, quelque peu habituelle, de la tester :
"Vous parlez tout comme les nobles de la cour ! Mais vos gestes sont loin d'être dignes."
Faisant tourner le liquide de mon verre dans une main et tenant ma tête de l'autre, je la regardais banalement, du moins je l'espérais.

•••••••••••••••••••••
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dream-manipulation.forum-pro.fr/forum.htm
Sassou-zebat
Membre de la Guilde Grise.
Membre de la Guilde Grise.
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 07/04/2010

Feuille de personnage
Classe: chasseur de prime et/ou assassin
Esprit: rebelle pour la liberté
description de la magie: Tout ce qui a un rapport avec le vent.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Mer 28 Avr - 16:53

_Je veux bien tout ! dit la gamine, ravie.
Un grand sourire fendu jusqu'aux oreilles, je commandai les friandises à la serveuse amusée. Comme je posais la chope vide de la petite un peu plus loin sur la comptoir afin d'avoir plus de place, la jeune noble m'adressa à nouveau la parole, mais cette fois d'un ton badin qui dénotait la hauteur de ses grands airs :
_Vous parlez tout comme les nobles de la cour ! Mais vos gestes sont loin d'être dignes.
Et ce qui devait arriver arriva... C'est une noble après tout... Allons ; servons-lui la même demi-salade qu'au précédent, vu quelle a un fond de vérité elle est parfaitement crédible...
_Mes parents étaient des bourgeois riches, ils m'ont donné une bonne éducation. Cependant, que le mariage arrangé avec un jeune noble de basse classe, j'ai commencé à m'inquiéter... Et la vue de ce godelureau pouffant à la moindre plaisanterie stupide des courtisans plus élevés que lui dans la société, et qui se pavanait comme un jeune coq dans les couloirs pour se donner des airs de grand seigneur, j'ai eu la nausée... Impossible de me marier à ça. J'ai donc renoncé à toute forme de noblesse pour m'établir chasseresse, et je dois avouer que cette vie me convient parfaitement. En laissant tomber les hauts ordres, j'ai également laissé de côté toutes les manières les accompagnant. De plus, j'adore les enfants. Ne trouvez-vous pas vous-même cette petite fille adorable ?
Ce disant, je me penchai de côté pour regarder la gamine.

•••••••••••••••••••••
"L'important c'est d'être pas mort."
- La Tordue -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kisa
Membre de la Guilde Marchande.
Membre de la Guilde Marchande.
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 21

Feuille de personnage
Classe: marchand
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Elle fait souvent apparaître des gâteaux avec son sceptre. xD

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Jeu 29 Avr - 12:42

Je fit un autre sourire à ... - tiens, faudra que je lui demande son prénom - la fille chauve-souris. Après que cette dernière aie commandée à la serveuse des sucreries pour moi, Onibi la Terrible, avec un air de dédain, s'adressa à ma nouvelle amie aux ailles de chauves-souris :
- Vous parlez tout comme les nobles de la cour ! Mais vos gestes sont loin d'être dignes.
Pourquoi ses gestes sont pas dignes ? Il n'y a pas de mal a prendre quelqu'un dans ses bras ?!pensais-je en fronçant les sourcils.
Mais sans ce laisser destabiliser, Batgirl réplique :
-Mes parents étaient des bourgeois riches, ils m'ont donné une bonne éducation. Cependant, que le mariage arrangé avec un jeune noble de basse classe, j'ai commencé à m'inquiéter... Et la vue de ce godelureau pouffant à la moindre plaisanterie stupide des courtisans plus élevés que lui dans la société, et qui se pavanait comme un jeune coq dans les couloirs pour se donner des airs de grand seigneur, j'ai eu la nausée... Impossible de me marier à ça. J'ai donc renoncé à toute forme de noblesse pour m'établir chasseresse, et je dois avouer que cette vie me convient parfaitement. En laissant tomber les hauts ordres, j'ai également laissé de côté toutes les manières les accompagnant. De plus, j'adore les enfants. Ne trouvez-vous pas vous-même cette petite fille adorable ?
Elle se pencha vers moi en prononçant la dernière phrase.
Je lui souris une nouvelle fois -dis donc, c'est la journée où j'ai le plus souris de ma vie . Puis je me remémorai ce que la jeune fille hybride avait dit.
Houa ! C'est une chasseresse ! Et ça veux dire quoi godelureau ?
Je faillie demandé mais la serveuse apportait mes sucreries. Je pris le biscuit et le gobai tout entier. Quant je pris la sucette, je cherchai Zahïde des yeux. Elle n'était plus là. Elle avait dû monter au 1er étage voir la Bande. Mince ! La Bande ! Je l'avais complètement oublié !
Je ne savais que faire. Aller voire la bande au 1er étage de l'auberge ou rester ici pour manger des
sucreries . Quel cruel dilemme !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sassou-zebat
Membre de la Guilde Grise.
Membre de la Guilde Grise.
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 07/04/2010

Feuille de personnage
Classe: chasseur de prime et/ou assassin
Esprit: rebelle pour la liberté
description de la magie: Tout ce qui a un rapport avec le vent.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Mer 5 Mai - 13:57

La petite fille sur mes genoux, qui avait entamé ses sucreries, commença soudain à s'agiter. Je lui demandai avec sollicitude :
_Qu'y a-t-il, petite ? Tu as perdu quelque chose ? Tu sais, je peux t'aider à le chercher, si tu veux...

Ma proposition venait, bien évidemment, d'une réelle envie d'aider la fillette que je trouvais si charmante, mais également d'une envie de m'éclipser sans manque de respect de la présence d'Onibi. Je me sentais mal à l'aise avec la jeune noble à la chevelure d'azur, comme en présence de quelqu'un qu'on n'aime pas mais pour qui on a quand même un certain respect, et avec qui on est poli pour éviter le scandale. De plus, ses manières suffisantes, hautaines à mon égard, comme avec un égal un peu attardé, et méprisantes envers la petite gourmande, comme avec un inférieur, m'insupportaient. Je n'aimais de toute façon pas les nobles, en général, depuis le mariage arrangé que j'avais fui avec horreur. Je les méprisais comme eux méprisaient leurs inférieurs en ordres.

•••••••••••••••••••••
"L'important c'est d'être pas mort."
- La Tordue -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kisa
Membre de la Guilde Marchande.
Membre de la Guilde Marchande.
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 21

Feuille de personnage
Classe: marchand
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Elle fait souvent apparaître des gâteaux avec son sceptre. xD

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Dim 9 Mai - 19:49

-Qu'y a-t-il, petite ? Tu as perdu quelque chose ? me demanda la jeune fille aux ailles de chauves-souris. Tu sais, je peux t'aider à le chercher, si tu veux...
Je fis non de la tête.
- Je n'ai rien perdu, mais merci, c'est gentil.
Je me laissa glisser le long de ses genoux.
Une fois sur le sol, j'enfourna les bonbons et autre dans ma poche et gratifia du regard ma nouvelle amie.
- Je dois y aller. Encore merci.
Je me retournai et essayai de ne pas croiser le regard d'Onibi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sassou-zebat
Membre de la Guilde Grise.
Membre de la Guilde Grise.
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 07/04/2010

Feuille de personnage
Classe: chasseur de prime et/ou assassin
Esprit: rebelle pour la liberté
description de la magie: Tout ce qui a un rapport avec le vent.

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Jeu 13 Mai - 17:01

[Tant pis pour toi, Onibi, moi je RP, hein ! >_<]

La petite fille déclara n'avoir rien perdu et se laissa glisser au sol. Elle me remercia et commença à s'en aller. Son regard évitait ostensiblement Onibi. Quoi de plus normal, après tout ? D'après ce que j'avais vu, la jeune femme aux cheveux bleus maltraitait les pauvre habitants du village afin de leur extorquer leurs impôts. Or les impôts étaient prélevés chaque mois, et elle était visiblement perceptrice depuis assez longtemps pour se faire appeler "Onibi la terrible" pas les enfants.
Malgré mes sombres pensées, j'adressai un sourire aimable à la fillette.
_Hé bien, au revoir, ma petite, passe une bonne journée ! Mais dis-moi donc ton nom avant de partir ! Moi je m'appelle Sassou, et toi ? lui demandai-je.

•••••••••••••••••••••
"L'important c'est d'être pas mort."
- La Tordue -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kisa
Membre de la Guilde Marchande.
Membre de la Guilde Marchande.
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/04/2010
Age : 21

Feuille de personnage
Classe: marchand
Esprit: pour l'Etat
description de la magie: Elle fait souvent apparaître des gâteaux avec son sceptre. xD

MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   Lun 17 Mai - 20:22

-Hé bien, au revoir, ma petite, passe une bonne journée ! Mais dis-moi donc ton nom avant de partir ! Moi je m'appelle Sassou, et toi ? me demanda la fille chauve-souris en souriant.
- Kisa, lui répondis-je en me retournant. Au revoir !
Je fis volte-face avant de partir gaiement dans les escaliers.
Chaque pas sur les marches en bois pourris faisait en bruit effroyable que j'essayai d'abrégé le plus possible en marchant sur la pointe des pieds. Une fois sur le palier, j'avisai une petite porte bleu au fond d'un couloir. J'avançai vers elle en sautillant et l'ouvris d'un coup en criant :
- Salut la compagnie ! Me voilàà !
Aussitôt, une nuée d'enfant âgés de trois à douze ans se précipitèrent vers moi.
Aïda, une petite fille de cinq ans aux cheveux noirs, enlaça mes jambes. Je la pris dans mes bras.
- Tu nous à manqué, me chuchota-t-elle.
Je lui fit un sourire.
- Tu étais passé où ? m'interrogea Saad, un garçon de neuf ans, en se débarrassant d'une mèche de cheveu rebelle d'un coup de tête.
-Je vous raconterais plus tard, chantonnais-je. Maintenant, c'est l'heure de manger !
Je posai Aïda sur le sol et sortit des mes poches les sucreries que Sassou m'avait acheter. Je les jetai en l'air en .
- Régalez-vous ! m'esclaffai-je.
La moitié des enfant attrapèrent les friandises. Malheureusement, il n'y en avait pas assez pour toute la Bande, même si nous n'étions que dix. Je fis le tour de la pièce du regard. Aucune trace de mon sceptre magique. Je poussa un long soupir. Je l'avais encore oubliée chez moi. Et bien sur, je ne voulais pas aller le chercher car je serai obligée de passer devant Onibi la Terrible. Même si il y avait Sassou avec elle, je ne voulais pas prendre de risques inutiles. Je fermai la porte bleue et me frayai un chemin à travers les enfants vers le fond de la minuscule salle pour aller voir Zahïde, Taïa et Jad, les plus vieux de la Bande. Ils n'étaient pas réellement très vieux puisqu'ils n'avait que quatorze ans, mais tant pis.
Ils étaient assis dans un coin, en train de rire. Je les rejoignit.
- Alors, me taquina Jad, tu fais les yeux doux à une hybride pour lui exhorter des bonbons ?
Je lui tira la langue.
Je regardai ensuite Zahïde et Taïa. J'allais leurs demander de m'accompagner récupérer mon sceptre quand Maalik, un garçon de sept ans accouru me demander :
- C'est vrai que tu as combattu contre Onibi la Terrible ?
- Pardon ?! hoquetais-je.
- Et que tu a gagné ? renchéris Saad.
- Euh...
Je lançai un regard de détresse vers Zahïde mais elle me répondit d'un haussement d'épaules.
Super ...
Toute la Bande commença à venir autour de moi et à me lancer des regards lourd de question.
Je pris une grande inspiration et déclara :
- Oui, c'est vrai ! Je l'ai battu à plate couture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Encore avec ces pauvres.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Encore avec ces pauvres.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Magic element. :: Entre les deux centrals. :: •Les villages•-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit